AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionPage Facebook

Partagez | 
 

 Colleenmina VS Vitaly

Aller en bas 
AuteurMessage
Aria
Veuve noire
avatar

Messages : 2172
Date d'inscription : 09/11/2009
Age : 31
Localisation : Villeurbanne

Votre personnage :)
Vous :):

MessageSujet: Colleenmina VS Vitaly   Mer 30 Juin - 23:06

Texte de Vitaly
Qu'ais-je fais dans ma vie pour devenir l'homme que je suis ? Quels étaient mes projets pour devenir la personne responsable que je suis ? Longtemps, je me suis demandé si toute ma vie avait été celle que j'avais imaginé étant petit ; celle où mes rêves s'étaient succédés sans obstacles, sans embûches. Il y a un petit moment, alors que mon cœur me lâcha pour la première fois -et alors que je fus sauvé de justesse- je me suis demandé si tout ce que j'avais fais, entrepris, avait été une réussite. Margot avait-elle été heureuse ? Aurore souriait-elle plus aujourd'hui que les années passées ? Antoine, Camille, Ludovic, Loïc,... Avais-je réellement tout donné pour eux ? C'était ses questions qui trottinait dans mon esprit, un vieil esprit proche de sa mort. Plus proche encore que je ne peux le croire...
Qui se souviendrais de moi longtemps après ma mort ? Mes petits enfants ? Depuis combien de temps ne les ais-je pas vu ? Quand est la dernière fois où je leur est parlé ? Quatre ans... Quatre années durant lesquelles j'ai perdu contact avec ma fille. Aurore. Elle était si belle, ce fut un déchirement lorsqu'elle s'éloigna. Tous ses mots qu'elle avait hurlé, qu'elle avait craché avec fureur, froidement avant de rejoindre son époux ; Ludovic était un homme connu qui venait d'être muté à l'autre bout de la planète, emportant ma fille, mes deux petits enfants. Il faut dire que je ne fus pas le meilleur père qu'il puisse être dans ce moment. Je fus tout pour la retenir, je fus odieux envers elle, envers Ludovic, envers la vie qu'elle menait, qu'elle mènerait. Comment pus-je sortir tant d'atrocités ? A ma fille, la chair de ma chair, le sang de mon sang. Ma vie, ma fille. Elle était blonde et bouclée, ses cheveux si longs était comme les blés. Ses yeux bleus rendait son visage gai et charmant. J'étais si fière d'elle que je n'avais voulu la laisser partir. Pour être sincère, j'avais tout fait pour la garder près de moi. Mon cœur... Celle qui réclamait sans cesse de jouer, de sortir, de courir ; elle m'avait toujours demandé de venir la pousser sur la balançoire au fond du jardin. Ma douce sweety. Je n'aurai jamais du la retenir, l'empêcher de vivre et de faire ce qu'elle avait envie de faire. Je n'aurai jamais du la materner autant, l'encercler de mes bras pour qu'elle ne s'échappe. Je m'en rends compte, au crépuscule de ma mort que j'ai été stupide et égoïste, que je n'ai pensé à mon bonheur bien avant le sien et celui de sa famille. Je passe ma main sur mon front, il est si chaud et je suis si mal. Je ne pleure jamais, juste à l'évocation de mes enfants, des bêtises stupides de mon comportement qui ont pu leur faire du tord. Du fait que c'est ma fin et que je ne reverrai jamais le doux visage de mon Aurore, ceux de mes adorables petits enfants -jumeau- qui doivent avoir onze ans à présent, Juliette et Loïc. Malheureusement, la tête de Ludovic, ses yeux gris, sa barbichette de quinze jours et ses cheveux noirs en bataille, ne me manque pas -et je crains qu'il ne me manque jamais !. Mes yeux s'emplissent de larmes alors, que j'essuie aussitôt en tentant de penser à autre chose.
Antoine ? Est-il heureux, lui ? Je n'ai aucun doute. Il s'est marié très tôt à une ravissante anglaise, Cassie, qui parlait le français qu'approximativement et ils ont eu une ravissante fillette de trois ans aujourd'hui : Margarette. Il s'est installé dans une ville aux alentours de Vigneux-sur-Seine, où nous résidons Margot, ma femme, et moi. Antoine a toujours été l'homme de la famille lorsque je m'absentais. D'après Margot, il était si fier de moi qu'il voulait me ressembler. Je ne la cru jamais. C'était un garçon renfermé, je n'ai jamais tenu une grande conversation avec lui. Il préférait se terrer dans un coin et attendre patiemment que le temps passe. Et Dieu sait que j'ai été patient avec lui. Il ne me parla jamais des soucis qu'il avait, de ce qu'il pensait, de ses projets, de ses idées, de tout ce qui l'entourait. Contrairement à Aurore... Mais, il ne partit pas. Et pourtant, je sais qu'il voulut. Partir, s'éloigner, vivre ailleurs, voyager, s'évader. Mon grand n'était que ma pâle copie. Je le sais ; il ne fit pourtant rien de ce que j'aurai fait. Après avoir vu que le départ d'Aurore m'ébranla, Cassie vint me voir. Des cartes routières, des carnets de voyages débutés, des cahiers remplis d'itinéraires, des classeurs pleins à craquer de renseignements jetés à la poubelle. Mon fils avait renoncé à tout ces projets. De la sueur perle à nouveau sur mon front, je tremble. Qu'avais-je fait de bien dans ma vie ? Qui allait me regretter plus tard ?
Margot ! Ma Margot, ma douce, mon épouse, ma muse. Je l'avais rencontré au bal du lycée, elle était amoureuse de Damien, un de mes amis. Pour conquérir une femme aussi belle, j'avais du user de tous les talents que mon père m'avait gentiment souligné. Lui-même était un séducteur averti. Il m'avait longuement raconté son histoire ; à lui et à maman. J'avais donc attendu que l'histoire de Margot et Damien se finisse, en espérant qu'elle se finisse. Je m'étais rapproché de cette douceur et l'avait épousé deux ans plus tard. Je lui avais tout donné, de mon amour à ma passion. J'ai tout légué à cette femme, je me suis ouvert le plus grand possible. J'ai tout fait pour la rendre folle -de moi. Je lui ai donné deux enfants ; elle a choisi notre maison, notre région, notre ville, le prénom des enfants, les meubles. Tant je l'aimais, je lui offrais tout. Je l'ai emmené en Italie, nous avons fait le tour de la Sicile, de la Corse. Nous sommes allés en Scandinavie, en Allemagne, en Pologne, ainsi que tous les pays de l'Est. Elle était si heureuse, je ne changerais ma vie à ces côtés pour rien au monde.
Au jour d'aujourd'hui, au crépuscule de ma fin, je n'ai plus qu'une seule chose à dire. Je ne regretterai pas ma vie, simplement l'éloignement de ma fille et de ses enfants, le sacrifice de mon fils, la colère de ma belle-fils. Je ne regretterai pas ma vie avec Margot.
A présent que je pose le point final, je laisse cette lettre. A quiconque la lira. La vie débute dans les bras d'une mère, elle se termine dans les draps d'un lit. Je souhaite la continuation de ce que j'ai entrepris, ma famille. J'ai aimé sincèrement et sans faillir mes enfants, mes petits-enfants et toi, Margot.

Merci. Votre père, grand-père, beau-père, époux, amant ; Antoine.


♫ Life is not a fairytale ♫


Dernière édition par Aria le Jeu 1 Juil - 21:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://toiledesmots.forumactif.org
Aria
Veuve noire
avatar

Messages : 2172
Date d'inscription : 09/11/2009
Age : 31
Localisation : Villeurbanne

Votre personnage :)
Vous :):

MessageSujet: Re: Colleenmina VS Vitaly   Mer 30 Juin - 23:07

Forfait de Colleenmina


♫ Life is not a fairytale ♫


Dernière édition par Aria le Jeu 1 Juil - 21:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://toiledesmots.forumactif.org
Avae
Critique
avatar

Messages : 179
Date d'inscription : 18/06/2010
Age : 22
Localisation : La où vous ne me trouverez pas

MessageSujet: Re: Colleenmina VS Vitaly   Mer 30 Juin - 23:33

Oh non, Minaaaaaaaaaa !! C'est dommage...

Sinon Vitaly, j'aime beaucoup ton texte !
*rêve d'atteindre un jour ce niveau*
On comprend bien ce que ressent le personnage. Des regrets qui n'en sont pas vraiment. Mais cela ne doit pas être facile, au seuil de la mort de se dire que l'on a pas forcément bien agit tout au long de sa vie. j'ai l'impression qu'il ne veut pas voir la vérité en face, c'est triste...
*se fait des films* x)

Et coup de cœur pour cette phrase:
"La vie débute dans les bras d'une mère, elle se termine dans les draps d'un lit."
Très beau texte, vraiment ^__^

Revenir en haut Aller en bas
Vitaly
Correcteur/trice
avatar

Messages : 338
Date d'inscription : 26/03/2010
Age : 24
Localisation : Que Nantes soit bretonne ! ;)

Votre personnage :)
Vous :):

MessageSujet: Re: Colleenmina VS Vitaly   Jeu 1 Juil - 0:00

Merci, ça me fait plaisir ce que tu dis ! ^^. Tu a très bien vu mon texte, en effet. Smile.

" La vie début dans les bras d'une mère, elle se termine dans les draps d'un lit ". C'est de l'impro. ;)
Revenir en haut Aller en bas
Magma
Correcteur/trice
avatar

Messages : 1761
Date d'inscription : 02/12/2009
Age : 22
Localisation : Bretagne =)

Votre personnage :)
Vous :):

MessageSujet: Re: Colleenmina VS Vitaly   Jeu 1 Juil - 0:09

...
Ce texte est particulièrement touchant. Peut-être est-ce parce que le personnage est attachant ? Peut-être est-ce parce que l'on ressent sa peine, sa douleur et ses remords ? Je ne sais pas. Peut-être les deux.
Cependant, il y a quelques fautes de conjugaison. Le passé simple et le passé composé se mélangent.
Mais bizarrement, ça ne bloque pas comme ça aurait du, tant le texte est passionnant.
Bravo =)
Revenir en haut Aller en bas
http://lecabanon.gamingblog.fr/
Vitaly
Correcteur/trice
avatar

Messages : 338
Date d'inscription : 26/03/2010
Age : 24
Localisation : Que Nantes soit bretonne ! ;)

Votre personnage :)
Vous :):

MessageSujet: Re: Colleenmina VS Vitaly   Jeu 1 Juil - 0:17

Merci, je suis ravie qu'il plaise. Désolé pour les petites fautes, je n'ai jamais été très douée en français malheureusement. Et ça a toujours été contraire par rapport à l'écriture, mon job à plein temps. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Isis
Correcteur/trice
avatar

Messages : 1247
Date d'inscription : 13/11/2009
Age : 38
Localisation : Auvergne

Votre personnage :)
Vous :):

MessageSujet: Re: Colleenmina VS Vitaly   Jeu 1 Juil - 10:45

Très beau texte, malgré quelques erreurs de conjugaisons et quelques fautes d'orthographe.

La fin est particulièrement soignée et poignante. J'en ai la larme à l'oeil, vraiment. La phrase que cite Avaé est tout simplement parfaite et apporte beaucoup à ton texte.


Je nage dans le bonheur avec mes trois anges et leur père...



Un faune et des fleurs : http://isis2.gamingblog.fr/
Le Legacy de la famille Des Rivages : http://isis3-legacy.gamingblog.fr/
Revenir en haut Aller en bas
http://isis2.gamingblog.fr/
Nasturtium
Veuve noire
avatar

Messages : 1652
Date d'inscription : 11/11/2009
Age : 24
Localisation : LR.

MessageSujet: Re: Colleenmina VS Vitaly   Jeu 1 Juil - 13:22

Ton texte est magnifique, émouvant.
Les émotions sont rendues réelles, autant son amour pour sa femme que pour ses enfants, ses remords pour eux. Le personnage se dévoile et c'est peut-être ce qui le rend attachant.
Et la citation est superbe, surtout en conclusion du texte. C'est une belle image pour une fin.
Revenir en haut Aller en bas
colleenmina

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 01/03/2010
Age : 21
Localisation : Sur un nuage ^^

MessageSujet: Re: Colleenmina VS Vitaly   Jeu 1 Juil - 21:42

Je suis désole x|
Pendant le mois, j'ai été submergé d'interro et je n'ai pas eu le temps de toucher uen seule fois mon clavier :(

Allez Vitaly, on va y arriver ! Un jour, on arrivera à faire une vrai battle ensemble :p
Revenir en haut Aller en bas
Vitaly
Correcteur/trice
avatar

Messages : 338
Date d'inscription : 26/03/2010
Age : 24
Localisation : Que Nantes soit bretonne ! ;)

Votre personnage :)
Vous :):

MessageSujet: Re: Colleenmina VS Vitaly   Ven 2 Juil - 23:21

Colleenmina, j'ai confiance. Un jour, on sera adversaire x)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Colleenmina VS Vitaly   

Revenir en haut Aller en bas
 
Colleenmina VS Vitaly
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Cars 2] Les véhicules Super Chase
» GH3 et la vidéo
» a gentleman is just a patient wolf (vitaly)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[Fermé] La Toile des mots [Fermé] :: Concours de tissage :: Battle du mois de Juin-
Sauter vers: