AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionPage Facebook

Partagez | 
 

 Lyson VS Alexe [équipe 1]

Aller en bas 
AuteurMessage
Aria
Veuve noire
avatar

Messages : 2172
Date d'inscription : 09/11/2009
Age : 31
Localisation : Villeurbanne

Votre personnage :)
Vous :):

MessageSujet: Lyson VS Alexe [équipe 1]   Mar 29 Juin - 10:15

Texte d'Alexe


Je le regarde. Il m'appelle. Tout en lui me crie de venir le chercher. Sa couleur brune, son rayonnement dans la lumière matinale... Sa beauté. Il est magnifique. Tout ce dont je rêvais depuis ma plus petite enfance. Je m'approche de la vitrine du magasin dans lequel il se trouve. Je reste figée, là, face à lui, n'osant plus faire un geste. Je me rends petit à petit compte que mes mains tremblent, que ma bouche s'assèche, que mes yeux pétillent. Je voudrais réussir à décoller mes pieds de ce sol de béton, pouvoir aller en cours avant d'être vraiment en retard. Mais rien à faire, malgré toutes mes bonnes résolutions, mon regard n'arrive pas à se décrocher de lui.
Une femme entre dans le magasin, semblant à la recherche de quelque chose. Son regard intrigué parcourt la pièce jusqu'à arriver à l'objet de ses recherches, lui. Mon rythme cardiaque s'accélère ; elle ne peut tout de même pas ! Mais si, elle elle le peut, moi pas. Elle pose sa main sur lui, délicatement -comme s'il était en sucre ! Elle le regarde avec des yeux emplis d'envie, je fulmine. Oh, mais si je pouvais aller lui dire ses quatre vérités, à cette idiote, blonde platine, yeux bleus, peau délicate. Oh, mais que je la déteste ! Elle n'a pas le droit de se l'approprier, c'est le mien... Oui, cela fait cinq minutes que je l'ai vu pour la première fois, et déjà je le considère comme mien. Je trépigne sur place quand elle pose sa deuxième main sur lui, un sourire radieux étirant son visage. Elle passe ses doigts sur chacune de ses parcelles, je n'y tiens plus. Un regard vers la grande horloge du lycée et je me décide à m'en aller, tandis que cette ahurie continue à lui faire de l'œil, et lui qui ne fait rien, pas un mouvement, et mon cœur qui se sert...
La dernière heure de cours arrive à sa fin, je me précipite chez moi. En passant devant la boutique je n'ose même pas lui lancer un regard. Des larmes coulent déjà le long de mes joues ; je suis trop jeune, je le sais, je ne l'aurais jamais, je le sais... Mon cœur se tord, je m'enferme dans ma chambre et plus les heures passent et plus je réussis à me convaincre de ne plus passer devant cette maudite boutique. Ca m'apprendra à rêver, tiens ! A me dire que ce que je veux, je peux l'avoir. Qu'il me suffit d'un claquement de doigt, d'un clignement de cils. Mais non, je ne suis pas cette jolie blonde, non, je ne l'aurais jamais. Le désespoir me gagne et je m'endors le ventre vide.
J'ai appris à me résigner, ce ne sera pas ma possession, jamais je ne pourrai le caresser du bout des doigts et l'effleurer de mes lèvres. Le matin, chaque fois, j'ai une pensée pour lui, chaque fois mon rythme cardiaque s'accélère. Mais j'ai appris à vivre avec ce manque, avec ce regret. Parfois, même, j'ose repasser devant la boutique et le regarder, parfois. Mais voilà, le manque, malgré tout, est toujours là, présent au fond de moi, me rappelant ma faible condition.

Cela fait un mois que je l'ai vu pour la première, un mois que je pense à lui sans oser l'approcher. Aujourd'hui, c'est mon anniversaire ; ce jour marque le fin de ma seizième année, mais sûrement pas celle de mes regrets ; une pensée pour ce cher et tendre. Je descends dans la cuisine, m'assois à la table, mange en quelques minutes et remonte dans ma chambre. A peine le temps de me changer et de me préparer -pour quoi, je ne le sais pas- que mes parents frappent à ma porte, un paquet en main. Je les laisse entrer, un sourire maquillant mon visage. Ils viennent me rejoindre sur mon lit et me souhaite un joyeux anniversaire, me déposant mon cadeau sur mes couvertures. Je le déballe à la hâte et... Je n'y crois pas. Mes yeux s'illuminent, il est là ! Comment ont-ils su ? C'est, c'est lui. Celui dont je rêve depuis des semaines, mon téléphone portable couleur chocolat. Je le défais de ses protections le plus vite possible et le prends en main, le cœur battant la chamade. C'est le plus beau jour de ma vie, il est enfin à moi, je ne m'en séparerai plus jamais !
Effectivement, jamais il ne me quittera. Et c'est fou comme un minuscule objet peut prendre une place si importante dans votre vie ! Il a révolutionné la mienne ; je n'oublie plus les anniversaires, inscrits dans l'agenda, je ne manque jamais l'occasion d'échanger les nouvelles avec mes amies par conversation téléphonique, mes doigts se musclent peu à peu au rythme des touches enfoncées sur ce clavier... Chaque minute de ma vie est dirigée vers ce petit objet, petit mais qui a apporté de si grands changements ! Je ne peux plus m'en passer, constamment dans le besoin de sentir sa présence au creux de ma poche. C'est une addiction qui m'avait parut si belles ! Mais, finalement, je me demande si tout cela est vraiment une bonne chose, si ce changement est positif...


♫ Life is not a fairytale ♫
Revenir en haut Aller en bas
http://toiledesmots.forumactif.org
 
Lyson VS Alexe [équipe 1]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L''équipe de correcteurs !
» Une équipe de correcteurs?
» Tous les coups de coeur de l'équipe : Rétrospectives
» L'équipe de préparation : Alliés ou ennemis ?
» Notre Glorieuse équipe du FLN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[Fermé] La Toile des mots [Fermé] :: Concours de tissage :: Battle du mois de Juin-
Sauter vers: